· 

Au coeur de l'été: ralentir en vacances

Nous sommes déjà mi-août ! Qu'avez-vous fait jusqu'ici pendant vos vacances? 

Souvent, on a une liste longue comme le bras de choses qu'on se promet de faire quand on aura le temps... pendant les vacances... et au final, on ne se repose pas!

Et si on prenait le temps de s'arrêter vraiment, avant septembre et le rush de la rentrée?

Jouer les touristes dans sa région

Beaucoup de personnes (dont je fais partie!) ne connaissent pas tous les endroits touristiques de leur propre région! Si vous êtes chez vous ou que vous n'avez pas eu l'occasion de partir en vacances, pourquoi ne pas jouer au touriste tout près de chez vous?

Rendez-vous à l'office du tourisme pour voir les lieux touristiques, les animations, prenez un verre en terrasse...

Créez votre voyage sans vous éloigner de chez vous!

 

Prenez soin de votre cerveau

Le pauvre est déjà sur-stimulé toute l'année, octroyez lui un moment de ressourcement en cette période estivale!

 

Faites une cure de sommeil : ne pas se coucher trop tard, se lever  son rythme, reposez vos cellules grises pour mieux repartir!

 

Profitez de vos amis et de votre famille: ce qui ne veut pas dire organiser un repas pour 20 personnes chaque weekend, mais simplement passer du temps avec eux, discuter, jouer avec les enfants, renforcer le contact émotionnel.

 

Faites du sport: marcher dans la nature, faire sa séance de yoga matinale, prenez le temps de prendre soin de vous

 

Déconnectez le smartphone: on supprime les notifications, on se planifie uniquement quelques minutes par jour sur le téléphone, le soir ou le matin... et je suis prête à parier que vous n'allez rien louper:)

 

Ne faites...rien!

 

Ennuyez-vous! Ne cédez pas à la tentation d'allumer la télé, ou même lire. Consacrez des moments à une activité contemplative, rêvez, méditez....

 

Vous pouvez pratiquer l'art de la contemplation lors d'une balade en forêt: tout en marchant, soyez conscient des bruits autour, le vent dans les feuilles des arbres, les gazouillements des oiseaux, le clapotis d'un ruisseau... la vie quotidienne est loin!

 

Respirez! Pratiquez quelques techniques de respiration ou de cohérence cardiaque, qui seront utiles quand vous reprendrez le rythme effréné du travail.

 

Rangez votre montre! Essayez de prendre l'habitude de moins regarder l'heure, si vous n'en avez pas besoin!

 

Profitez du moment présent: appréciez les petites choses qui d'habitude passent sans qu'on les voie: le goût de ce délicieux café, le rayon de soleil du matin...

 

via Unsplash

Intégrez la slow life dans votre vie

Commencer en vacances, c'est bien... mais pourquoi reprendre le rythme fou dès que septembre arrive?

J'ai lu récemment un article qui parlait d'une infirmière australienne qui avait recueilli des témoignages de personnes en fin de vie, et les 5 regrets qui revenaient le plus souvent étaient:

 

1. J'aurais aimé avoir le courage de vivre pour moi-même

2. J'aimerais ne pas avoir consacré autant de temps à mon travail

3. J'aimerais avoir plus exprimé mes sentiments

4. J'aurais aimé rester en contact avec mes amis

5. J'aurais aimé choisir d'être plus heureux

 

Je ne sais pas vous, mais personnellement ça me fait réfléchir sur cette manie que l'on a de "traverser la vie", sans s'arrêter pour la vivre.  L'argent, le paraître, les réseaux sociaux, la mode, avoir fait son ménage 3 fois par semaine.... cela n'aura plus d'importance et ce sont des choses (parmi d'autres) qui consomment notre temps et notre énergie. Ne remettons plus les choses à "après" ou "plus tard".... le changement, c'est maintenant ( :D)!

 

Le temps passé avec ses proches, le temps passé à se connaître soi même, l'énergie investie dans un projet qui nous tient à coeur ( et qui bien souvent nous donne de l'énergie au lieu de nous en prendre!), les moments où nous sommes en présence, ce sont eux ces moments qui vont créer ce sentiment que notre vie est remplie de bienveillance!

 

 

Alors, qui adopte la Slow Life avec moi?

A lire:

https://www.laslowlife.fr/

https://atelierbucolique.com/

Eloge de la lenteur (Carl Honore)

Écrire commentaire

Commentaires: 0