· 

Se libérer des compulsions alimentaires

Dans cet article "Naturo-Zen" d'aujourd'hui, nous allons parler des compulsions alimentaires... Pourquoi ai-je décidé de vous parler de ce sujet dans la section "Zen" du blog? Tout simplement parce que les addictions et compulsions alimentaires sont très largement d'origine émotionnelle:
Quelques exemples concrets:

  • On veut consoler ou récompenser un enfant? On lui promet un bonbon
  • On passe une mauvaise journée? On va faire une séance shopping ou on boit de l'alcool pour se détendre
  • On est stressé? On fume une cigarette
  • On s'ennuie? On squatte Netflix avec un paquet de M&Ms...
  • On essuie un chagrin d'amour? On fait le plein de glace Macadamia Nut Brittle ou Peanut Butter Crunch (1700 calories, 110g de sucre, 120g de gras pour un pot de 500g)

 

Pour s'en guérir, il faut donc travailler en priorité sur nos émotions négatives: on voit avec les exemples ci dessus que ce sont les émotions telles que la tristesse, l'ennui, la frustration, le manque d'affection, qui engendrent bien souvent les comportements compulsifs (alimentaires mais pas seulement).

 

Qu'est-ce-qu'une compulsion alimentaire?

Lorsqu'on est pris d'une compulsion alimentaire, que fait-on?

On mange sans pour autant avoir faim, de manière urgente et incontrôlée. Par exemple, on descend d'un trait le pot de glace ou le paquet de gâteaux.

On est pris par l'urgence de se remplir de quelque chose. On comprend plus facilement ainsi le rapport entre émotion négative et désir de se remplir: c'est l'effet de compensation tout simplement.

 

Comment se sent-on après avoir cédé à sa pulsion? Se sent-on rempli, soulagé, serein?

C'est en fait tout le contraire: on ressent de la culpabilité, on se sent faible d'avoir cédé, l'estime de soi est atteinte. Le problème qu'on pensait résoudre à travers la compulsion est aggravé, au lieu du bien-être attendu (très éphèmère), on intensifie l'émotion négative.

 

Quels sont les mécanismes physiologiques en marche?

Comme beaucoup de pathologies, il faut se rendre à l'évidence: tout part du stress!

Le stress déclenche la sécrétion par les glandes surrénales de l'hormone cortisol: cette hormone contribue à augmenter la réserve graisseuse au niveau de l'abdomen. En cas de stress constant ou chronique, le cortisol est maintenu à un niveau élevé en permanence, ce qui, outre épuiser les glandes surrénales, favorise à terme les maladies de type obésité et diabète.


Comment cela fonctionne-t-il? Le cortisol a un effet réducteur de la production de dopamine (l'hormone de la récompense, du plaisir), et on va donc se diriger vers des aliments réconfortants pour y trouver du plaisir, de façon répétée.
Le déficit en dopamine est lié aux comportements compulsifs en général: l'addiction au jeu, l'alcoolisme, la drogue... et naturellement les compulsions alimentaires en font partie.

 

Comment se libérer des compulsions alimentaires?

  • Se concentrer sur la gestion du stress:
    Selon les personnes, cela peut être un travail sur soi plus ou moins long, mais qui aura des répercussions bénéfiques au-delà de nos espérances dans tous les domaines de notre vie! On commencera par identifier les situations ou les personnes qui causent du stress, pour pouvoir éliminer ces sources négatives.
    On va apprendre à ne plus gérer ses émotions par la nourriture.
    On peut se faire aider d'un(e) naturopathe, sophrologue, ou psychologue... c'est même recommandé pour avancer de manière efficace.

  • Revenir à une alimentation équilibrée:
    Les personnes sujettes aux compulsions alimentaires se retrouvent souvent dans une alimentation anarchique, désorganisée et déséquilibrée.
    Une remise à plat s'impose, pour composer des repas sains et nutritifs, avec des aliments complets qui vont combler nos besoins en nutriments (et par ailleurs agir sur le stress également!), et éviter de créer des situations de fringales où nous serions enclins à nous jeter sur le premier aliment gras et/ou sucré que nous trouverions.

  • Retrouver le plaisir de manger:
    Prendre le temps, apprécier les saveurs et les textures, mâcher... vont agir sur votre satiété, votre digestion, et les mécanismes biologiques vont reprendre un cours plus positif!

 

Qui d'autre que vous peut s'occuper de votre santé? En reprenant le contrôle, vous déclencherez un effet "boule de neige" qui va révolutionner votre vie de manière tellement positive! N'hésitez plus et prenez les rênes de vos émotions et de votre vie:)

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0